ecole-s1-7-CE

À la différence de l’anglais où le possessif s’accorde en fonction du genre du possesseur (his hather hat / his shoesher shoes), le déterminant possessif français s’accorde en genre et en nombre avec l’objet possédé (ma chemise / mon chapeau, ses chaussures).

Par ailleurs, la distinction entre son-sa-ses et leur-leurs se révélera également complexes pour des locuteurs anglophones ou hispanophones, car les formes de la 3e personne du déterminant possessif ne diffèrent dans leur langue en fonction de nombre.

En russe, en revanche, le possessif de la troisième personne peut prendre deux formes selon qu’il se rapporte au sujet (svoi) ou s’il se rapporte à une personne qui n’est pas le sujet de la phrase (ievo).

Enfin, le français exclut en la présence simultanée d’un déterminant défini ou indéfini et d’un possessif sur l’axe syntagmatique (ma voiture), alors que cela est possible dans d’autres langues (en italien, la mia maquina / en espagnol, el coche mío).

Pour aller plus loin :

– MALHERBE, M., Les langages de l’humanité, Éd. R Laffont, 1995.