Objet 1.24 Une explication provisoire peut être la suivante : « qui » est directement suivi de la définition de l’objet et « que » est suivi d’une personne qui fait une action avec l’objet.

La proposition relative apporte un complément d’information sur un terme déjà présent dans la phrase. Le pronom relatif a donc un rôle anaphorique : il reprend un mot cité auparavant dans le discours, en l’occurrence dans la phrase.

Une difficulté pour plusieurs As (hispanophones ou lusophones notamment) consiste à opérer la distinction entre « qui » et « que » car, dans leurs langues, un seul terme correspond à ces deux pronoms relatifs. Autre difficulté : certains apprenants associent « qui » à l’idée de personne et non d’objet (en lien avec ce qu’ils connaissent déjà, par exemple dans la question « Qui est-ce?).

Le pronom relatif est ici abordé dans un de ses emplois : la définition. Expliquer la forme syntaxique en s’appuyant sur la valeur sémantique et ses emplois en contexte permet aux As de mieux saisir ce qu’apportent ces structures, d’où la proposition faite ici de s’arrêter à un emploi lié à la définition et la caractérisation d’un objet et aux formes que peut prendre cette définition.  Cette explication est provisoire et devra être complétée par la suite par d’autres emplois vus en contexte.  L’option choisie ici est aussi d’éviter un métalangage s’appuyant sur la fonction du pronom dans la phrase (sujet, complément), car ce métalangage ne fait pas nécessairement sens pour les As.

Pour aller plus loin :

– CHARAUDEAU, P., Grammaire du sens et de l’expression, Paris, Hachette, 1992.
– de SALINS, G.-D., Grammaire pour l’enseignement / apprentissage du FLE, Paris, Didier/Hatier, 1996.
– POISSON-QUINTON, S., MIMRAN, R., MALHÉO-LE COADIC, M., Grammaire expliquée du français ; Niveau intermédiaire, Paris, Clé International, 2002.