Quand j’étais enfant – 1 – 12 – notion d’habitude au passé

L’observation de la morphologie des verbes conjugués constitue généralement un incontournable en FLE. Toutefois, avant d’utiliser adéquatement la morphologie d’une forme verbale, il convient que les As comprennent à quoi sert tel ou tel temps, notamment s’il s’agit d’un temps du passé, car les mêmes temps verbaux n’existent pas dans toutes les langues. Le choix des supports d’observation (dialogue, chanson, poème, article, récit, etc.) doit répondre à cet objectif : la valeur sémantique d’une forme linguistique particulière prend sens dans un contexte. Ici, le récit d’habitudes répétées aux passé montre un emploi spécifique de l’imparfait.

Le terme « imparfait » ne doit pas nécessairement être donné, le métalangage constituant parfois une forme d’abstraction qui n’est pas toujours utile ni pertinente. Si le terme est donné, il doit l’être à la fin de la conceptualisation, moment où l’on choisit d’apposer une « étiquette » sur la forme observée et travaillée.

Pour aller plus loin :
– de SALINS, G.-D., Grammaire pour l’enseignement apprentissage du FLE, Paris, Didier/Hatier, 1996.
– POISSON-QUINTON, S., MIMRAN, R., MALHÉO-LE COADIC, M., Grammaire expliquée du français ; Niveau intermédiaire, Paris, Clé International, 2002.