Quand j’étais enfant – 1 – 6 – les As écoutent la chanson

Il est conseillé de présenter uniquement l’audio, même si de nombreuses versions imagées se trouvent sur Internet, dont certaines sous-titrées avec les paroles en français.

Présenter, en même temps aux As, la chanson et les paroles écrites entrave la compréhension à l’audition : les As doivent simultanément prêter attention au canal oral et au canal écrit. Ils ne peuvent plus dès lors se concentrer sur la chanson et sur ce qu’elle dégage via la voix, la musique et les paroles chantées. Par ailleurs, l’enseignant peut difficilement établir un diagnostic sur ce qui a pu être compris à l’audition. C’est pourquoi il vaut mieux privilégier des activités grâce auxquelles est vérifiée la capacité progressive à construire du sens via plusieurs écoutes et proposer, à chaque écoute, des activités allant d’une compréhension globale à une compréhension plus locale. De la sorte, les As développent une acuité auditive qui leur sera nécessaire dans la vie quotidienne et leur permettra d’être progressivement autonomes.

Les versions imagées sans sous-titres sont des interprétations faites par les réalisateurs des films. C’est pourquoi il sera plus opportun de proposer aux As un corpus d’images dans lequel ils prélèveront ce qui correspond à leur propre compréhension et leur interprétation. En revanche les versions imagées peuvent être utilisées sans le son, bien plus tard, lorsque l’enseignant souhaitera raviver la matière vue dans cette séquence. Les As pourront alors d’eux-mêmes associer les paroles dont ils se souviendront et le visuel du film.