Ecole – 3.1

Le document vidéo est ici utilisé pour ouvrir sur une première phase de prise de conscience du  sujet travaillé. Par conséquent, ce n’est pas l’analyse précise du document qui est envisagée, mais son impact affectif et/ou esthétique.

Bien entendu, il importe que le film soit suffisamment compréhensible pour les As pour ne pas nécessiter une analyse détaillée et sa forme soit suffisamment motivante pour que les apprenants aient envie de poursuivre la découverte du sujet traité. Le non-verbal permet notamment d’aider les As à comprendre le document.

Pour aller plus loin :

– LANCIEN, Th., Le document vidéo en classe de langues, Paris,  Clé International, 1993.

– LANCIEN, Th., De la vidéo à l’Internet : 80 activités thématiques, Paris, Hachette, 2004.