Ecole – 4.5. – Base

On classe traditionnellement les verbes en trois groupes selon la terminaison de l’infinitif et la morphologie du participe présent : le 1er groupe comprend les verbes en -er ; le 2e groupe  les verbes en -ir et ayant l’infinitif présent en -iss- (finir); le 3e groupe  les autres verbes en -ir (cueillir; partir), les verbes en -oir (recevoir) ou en -re (rendre).  Ce classement a été fréquemment critiqué. Ainsi le 1er groupe, présenté comme le plus régulier, comprend 90% des verbes de la langue française et en engendre régulièrement de nouveaux (débudgétiser, surfer…).  La plupart des formes pour les verbes de ce groupe sont les mêmes ; or elles sont répertoriées dans des classes morphologiquement différentes, comme le sont une dizaine de verbes tout à fait irréguliers. Quant au 3e groupe, il constitue un fourre-tout assez hétéroclite.

Les formes verbales se composent d’un lexème (ce qui revoie au vocabulaire), appelé radical ou base, et d’un plusieurs morphèmes grammaticaux, appelés terminaisons ou désinences. Lorsque l’on analyse ces formes, on observe de nombreuses récurrences qui permettent de les classer de manière beaucoup plus systématique, notamment au niveau des désinences. La difficulté réside essentiellement dans la forme variable du radical. En effet, cette base lexicale varie, notamment pour les verbes les plus fréquents. La tradition scolaire parle de verbes irréguliers mais cette appellation ne permet pas aux élèves de les comprendre.

Pour l’apprenant allophone, la difficulté, consiste à trouver la forme morphologique adéquate. Dès lors, il convient de lui procurer des techniques pour construire ces formes en s’appuyant notamment sur un classement lié aux formes orales. L’enjeu pédagogique consiste dès lors à prendre en compte le lien entre le code oral et le code écrit pour permettre aux élèves de repérer les récurrences de formes et de se les approprier.