Expériences – 2 – 12 culture de l’écrit

La culture de l’écrit, particulièrement présente à l’école, porte principalement sur la lecture mais aussi sur l’écriture. Pour élèves non francophones, les pratiques de l’écrit demandent un traitement particulier. D’une part, l’approche du texte à lire ou à écrire ne peut s’envisager sans l’acquisition préalable des formes et des usages de bases du français à l’oral. C’est ce qui a été fait dans les activités précédentes. L’élève devra également disposer d’un lexique suffisant pour pouvoir, à la lecture, construire du sens.

Chez l’enfant, le passage de l’oral à l’écrit constitue donc une véritable acculturation. Cette acculturation est, selon les didacticiens, comparable à celle que les sociétés de tradition orale ont dû effectuer au moment de l’émergence des premiers systèmes d’écriture. Ce passage à l’écriture a constitué un saut conceptuel et cognitif capital dans l’histoire de l’humanité. D’où l’idée que l’écriture contribue au développement intellectuel des individus.