Passé – 2.11. – Images

Quelle attitude adopter face au ressenti émotionnel fort que l’illustration représentant un conflit de guerre peut susciter ? Le côté très abstrait du dessin (contours peu nets, absence de détails, prédominance des couleurs rouge et orange, signes de danger) permet des interprétations très diverses au sein desquelles vont venir se projeter des expériences personnelles douloureuses voire traumatisantes. Il est important de ne pas nier ces émotions, de ne pas les mettre à distance mais au contraire de les accueillir et de montrer toute leur légitimité. L’attitude d’une écoute respectueuse, empathique et bienveillante de la part du formateur aidera l’apprenant à raconter son histoire dans un espace où il se sent en sécurité. Cette mise en mots, plus intellectuelle, aidera l’apprenant à sublimer ce vécu émotionnel dans un récit sollicité au cours des différentes activités proposées au sein de cette séquence. Un partage de ce vécu émotionnel et de son histoire personnelle ne peut avoir lieu que dans un climat de groupe au sein duquel un respect mutuel, des relations de confiance fortes entre formateur et apprenants mais aussi entre apprenants eux-mêmes ont pu se tisser. Ce partage est plus facile dans des petits groupes d’apprenants, avec un formateur qu’ils connaissent depuis plusieurs semaines.