Ecole – 4.11. – CE

Télécharger l’activité

Objectifs

  • exprimer ses représentations sur l'attitude à avoir à l'école en Belgique en tant que parent ou en tant qu'élève

Les As sont invités à compléter un vrai ou faux en fonction de ce qu’ils savent ou de ce qu’ils pensent quant à l’attitude qu’un élève ou un parent doit ou ne doit pas avoir à l’école en BelgiqueLe filtre de la culture peut être à la source de malentendus lors des interactions entre individus issus de cultures distinctes. La culture scolaire diffère également selon les pays.

Ainsi, un parent issu d'une culture africaine pourra, lors d'une rencontre avec l'enseignant de ses enfants, commencer l'entretien en posant des questions sur sa famille, son mari, ses parents, ce qui constitue un signe de politesse et une marque d'estime dans sa culture. De même, les règles de vouvoiement diffèrent selon les cultures et certains parents qui tutoient d'emblée l'enseignant ne font que se référer à un comportement valorisé dans leur pays d’origine (pays d'Afrique du Nord, pays hispanophones).

En classe, les comportements attendus s'enracinent aussi dans la culture scolaire propre au pays : la prise de parole, la capacité à argumenter sont des comportements aujourd'hui valorisés dans notre système scolaire. En revanche, dans le système éducatif chinois, par exemple, la majorité des cours sont de type magistral, la polémique et le débat n'ont guère de place en classe et les élèves ne parlent que s’ils y sont invités.

Pour aller plus loin :
- HIGASHI, T., L’apprenant asiatique face aux langues étrangères, P.U.G., 1992.
- PAUZET, A., Habitudes culturelles d’apprentissage dans la classe de FLE, L’Harmattan, 2002
- GOÏ, C., Des élèves venus d’ailleurs, Scéren, 2005.
.

L’activité se fait individuellementIl est important de varier les modalités d’apprentissage. Le travail individuel permet à chaque apprenant de s’engager dans l’activité et d’activer ses propres processus de réflexion. Ensuite, le travail en collectif permet à chacun de confronter le fruit de sa réflexion individuelle à celle des autres. L’apprenant peut ainsi se rendre compte de représentations diverses, d’interprétations variées, etc. L’étape individuelle préalable donne l’opportunité à chacun de participer à cette étape en collectif. Des conflits socio-cognitifs porteurs d’apprentissage émergent lors de ces confrontations. Le travail en collectif, sous forme de mises en commun, permet de valider ou au contraire d’invalider les représentations, les démarches mises en avant.
— Nathalie Genard

et la correction est collective. La correction est l’occasion de voir s’il y a des différences culturelles, quant à la culture scolaire, qui émergent.

En Belgique

Vrai

Faux

Je ne sais pas

Quand un parent rencontre un enseignant, par politesse, il lui demande des nouvelles de sa famille avant de parler d’un autre sujet.

 

*

 

Un parent peut sans problème tutoyer l’enseignant.

 

*

 

À chaque rencontre avec un enseignant, le parent lui donne un cadeau.

 

*

 

On ne peut pas contester les points d’un bulletin scolaire, sauf s’il y a une erreur administrative.

*

 

 

On peut donner la main pour saluer l’enseignant.

*

 

 

La prise de parole en classe par l’élève est vue comme positive parce que l’élève participe.

*

 

 

Un élève ne doit pas arriver en retard.

*

 

 

Un élève ne peut pas sortir de l’école quand il veut.

*

 

 

Les filles ne font pas les activités organisées à l’extérieur de l’école (excursions, voyages, séjours…).

 

*

 

À une réunion de parents, il vaut mieux ne pas donner son avis, si on n’est pas d’accord avec l’enseignant.

 

*

 

À une réunion de parents, on peut donner son avis si on n’est pas d’accord avec l’enseignant, mais avec courtoisie.

*

 

 

 

Supports didactiques

  • Attitude qu'un élève ou un parent doit ou ne doit pas avoir à l'école en Belgique