Ecole – 4.8-CE

Télécharger l’activité

Objectifs

  • Planifier sa lecture et dégager l'architecture discursive dans un document écrit

Les As observent la face intérieure du dépliant. Toujours en binômes, ils doivent indiquer quelle partie du texte correspond aux différents situations qui leurs sont proposées. Pour réussir cette activité, ils doivent donc comprendre que les intertitres vont guider leur compréhensionLe titre annonce le sujet dont traitera le texte. Le chapeau offre au lecteur un résumé de ce que dira le texte de manière détaillée. À travers les titres sont déjà présents les mots clés et les points principaux du texte. La maîtrise des constituants du titre et du chapeau, outils permettant une élucidation plus aisée du texte, s'avère donc nécessaire avant d’entrer dans la lecture du corps du texte.
Pour développer la compréhension du document, les As le survolent et s'arrêtent sur les sous-titres formulés sous forme de questions. Les As sont invités à répondre à ces questions sur base des connaissances qu'ils ont engrangées sur le sujet dans les activités précédentes.Via cette activité, les As dégagent également la progression des thèmes traités dans le texte.
La comparaison avec les informations antérieures et les nouvelles informations permet de placer les As dans une lecture-recherche qui s'inscrit dans un projet de lecture qui est d'étoffer leurs connaissances.
Pour aller plus loin :
- CORNAIRE, C., Le point sur la lecture, collection « Didactique des langues étrangères », Paris, Clé International, 1999.
- CAVALLI, M., Lire - Balayage, repérage, formulation d’hypothèse, Paris, Éd. Hachette, 2000.
- GIASSON, J., La lecture. De la théorie à la pratique, Bruxelles, De Boeck, 2004.
- CÈBE, S., GOIGOUX, R,. PEREZ-BACQUÉ, M., RAGUIDEAU, C., Lector & Lectrix, Paris, Éditions-Retz, 2009.
- DENIS, M., "Les stratégies de lecture du texte documentaire", Caractère n°45, juin 2013.
-RIQUOIS, E., Lire et comprendre en français langue étrangère, Paris, Hachette français langue étrangère, 2019.

— Myriam Denis
.

Le document donne plusieurs situations entre un parent et son enfant. Le CPMS peut aider le parent à répondre à ces questions.

Dans quelle partie du texte cette situation est-elle présentée ?

 

Problème

Sous-titre dans le texte

Mon enfant ne communique pas avec moi. Au cœur des émotions
Mon enfant déteste aller à l’école.
Mon enfant ne veut pas étudier.
Mon enfant pose des questions parce que son père et moi, nous divorçons.
Mon enfant mange tout le temps des chips et boit du coca. Il ne veut pas de légumes.
Les cours de français sont trop rapides. Mon enfant est perdu.
Mon enfant est trop gros.
Mon enfant veut changer de classe et suivre l’enseignement professionnel.
Mon enfant joue tout le temps sur son téléphone.
Mon enfant n’est pas poli avec les autres et il me dit tout le temps des gros mots.
Mon enfant est dans une nouvelle école et n’a pas de copains.

 

L’enseignant accompagne ensuite les As dans la lecture de cette face du document et élucide le vocabulaire non comprisDans un texte, le vocabulaire est actualisé dans un contexte précis.  Pour donner un sens aux mots nouveaux ou peu familiers, les apprenants de L2 estiment que la seule manière de résoudre ce problème est de recourir au dictionnaire bilingue, afin de trouver la traduction. Mais, d’une part, ils ne retrouveront pas certains mots dans leur dictionnaire et, d’autre part, la traduction proposée ne prend pas en compte le contexte et n’éclaire donc pas l’apprenant sur l’acception correcte.
Il faut donc que l’apprenant mette en place des stratégies variées pour apprendre à comprendre le sens d’un mot inconnu.  Pour l'accompagner dans la mise en place de ces stratégies, on peut lui apprendre à repérer les indices présents dans le texte.
Ces indices peuvent se situer dans le contexte immédiat du mot, c'est-à-dire dans la phrase. Les apprenants peuvent ainsi apprendre à tirer parti :
-  des indices syntaxiques et ainsi comprendre le mot grâce à sa fonction dans la phrase ;
- des indices sémantiques, quand le sens général de la phrase donne une indication sur le sens du mot ;
- des définitions données dans le texte, annoncées par des expressions (« qui est », « on dit que », « c’est-à-dire ») ou mises en évidence par la ponctuation ;
- des exemples.
Ils peuvent aussi être extraits du  contexte large, lequel est donné par l’occurrence du mot dans le texte et par les rapports syntagmatiques qu’il entretient avec ses co-occurrents (synonymes, hyperonymes, hyponymes).
Se servir de la morphologie permet aux apprenants de tirer des informations utiles leur permettant d’induire le sens du mot inconnu. Un repérage du radical du préfixe ou du suffixe peut notamment les aider à émettre des hypothèses de sens.
Pour aller plus loin :
- CORNAIRE, C., Le point sur la lecture, collection « Didactique des langues étrangères », Paris, Clé International, 1999.
- CAVALLI, M., Lire - Balayage, repérage, formulation d’hypothèse, Paris, Éd. Hachette, 2000.
- GIASSON, J., La lecture. De la théorie à la pratique, Bruxelles, De Boeck, 2004.
- CÈBE, S., GOIGOUX, R,. PEREZ-BACQUÉ, M., RAGUIDEAU, C., C., Lector & Lectrix, Paris, Éditions-Retz, 2009.
- DENIS, M., "Les stratégies de lecture du texte documentaire", Caractère n°45, juin 2013.
.

Supports didactiques

  • Rôle des intertitres dans la compréhension