Expériences – 2 – 14

Télécharger l’activité

Objectifs

  • Comparer deux comptes rendus d’expérience
  • Relever des différences liées à l’énonciation et à la précision du lexique

La classe est divisée en sous-groupes de 3 ou 4 élèves. Les élèves doivent observer deux documents relatant la même expérience, le premier texte est déjà connu. Le second obéit à des codes rhétoriques plus caractéristiques de la langue scientifique"Les discours disciplinaires se caractérisent par des énoncés à forte densité informative. Il ont aussi la particularité d'éviter la redondance qui caractérisent par ailleurs le français parlé." (Spaeth, 2008, 92) Par ailleurs, ces textes se caractérisent également par leur degré d'abstraction, avec l'emploi de nominalisations qui remplacent des structures sujet + verbe + complément utilisées à l'oral. L'emploi du "nous" permet ici une transition vers un écrit plus normé, et une voie vers une énonciation plus désincarnée. La présence d'organisateurs temporels qui ne sont souvent travaillés qu'au niveau avancé sont particulièrement nécessaires assez tôt pour comprendre des narrations et démonstrations présentes dans les disciplines scolaires.
Pour aller plus loin :
- SPAËTH, V., Le français 'langue de scolarisation" et les disciplines scolaires, in CHISS, J.-L., Immigration, école et didactique du français, Éd. Didier, 2008.

— Myriam Denis
. Ils doivent observer ce qui est commun et ce qui diffère entre les deux documents.

Texte 2

Texte 3

L’enseignant peut poser différentes questions aux élèves qui leur permettent de dégager des ressemblances et des différences. Les tableaux suivants sont proposés aux élèves et vont progressivement être remplis.

Tableau 3

Tableau 4

Dans un premier temps, l’enseignant peut guider les élèves, via des questions, pour qu’ils relèvent ce qui est commun. Assez rapidement, les élèves devraient pouvoir dégager que :

– il s’agit des mêmes expériences dans les deux textes ;

– les deux textes sont construits sur le même plan ;

– la question de départ est la même et est, dans les deux textes, formulée de manière indirecte ;

– le résultat est le même ;

– les deux textes sont au passé composé,

– des mots-liens permettent d’ordonner les actions effectuées lors de l’expérience.

 

Ensuite, l’enseignant peut s’arrêter sur certains aspects spécifiques du deuxième texte et inviter les élèves à réfléchir sur les effets de ces modifications.

1- Les expériences sont les mêmes, mais les titres de chaque texte sont différents. Quelles sont les différences entre le titre du texte 2 et du texte 3 ?

Réponses attendues

– Le titre du texte est 3 est plus long

– Le titre du texte est 3 est plus précis : il indique de quelle question et de quelles expériences on parle dans le texte.

L’enseignant fait remarquer que le titre plus précis permet d’annoncer le sujet dont on parle dans le texte.

2- Les schémas sont les mêmes mais les légendes sont différentes. Quelles sont les différences entre les légendes du texte 2 et du texte 3 ?

Réponses attendues

                – Les légendes du texte est 3 sont plus longues. 

                – Les légendes du texte est 3 sont plus précises : elles indiquent de quelles expériences on parle dans  le texte.

L’enseignant fait remarquer qu’une légende plus précise permet d’indiquer clairement le sujet dont on parle dans le texte.

3- Le sujet des phrases qui décrivent des actions effectuées n’est plus « on » mais « nous » dans le texte 3.

L’enseignant demande ce que cela change d’utiliser « nous » et pas « on ». Les élèves pourront peut-être indiquer que « nous » représente ici plus précisément les élèves de la classe.  L’enseignant peut en profiter pour indiquer que l’usage du nous est utilisé à l’écrit dans un compte rendu plus formel.

 L’observation de l’accord des participes avec le sujet pour les formes employées avec être se fera à l’activité suivante.

4- Les mots utilisés dans le texte 3 sont-ils différents du texte 2 ?

Réponse attendue

 – Oui.    

Les élèves sont invités à donner des exemples en donnant des mots issus des deux textes qui signifient la même chose. L’enseignant fait remarquer que le vocabulaire du texte 3 est plus précis. Le travail sur le sens et la précision du lexique se fera à l’activité suivante.

 

Exemples de tableau qui peuvent être dégagés

 

Supports didactiques

  • tableaux