Nos amies – 2 – 14

Télécharger l’activité

Objectifs

  • Dégager la structure d’un paragraphe construit sur une progression éclatée
  • Dégager les informations d’un paragraphe pour construire un organigramme
  • Relier des informations présentes dans un paragraphe et dans un schéma

Afin d’aider les élèves à développer des compétences plus fines en lecture-écriture et de développer une fluidité en lectureLors des épreuves du CE1D, les élèves sont amenés à travailler à partir de portfolios de documents qui sont constitués de textes mais également de schémas, de graphiques ou encore d’iconographies.
Certaines questions posées dans ces épreuves externes appellent directement la manipulation de documents et la capacité à extraire de l’information sans lire l’ensemble du ou des documents. Il s’agit de pouvoir se repérer, extraire et restituer des informations pertinentes en un temps restreint. Naturellement, les élèves ont tendance à lire l’ensemble des textes et documents proposés. Ils procèdent de la sorte parce qu’ils ne comprennent pas qu’il y a un lien, voire une redondance, entre les schémas et les textes. Ils ne perçoivent pas qu’ils pourraient répondre aux questions de manière plus efficace grâce à la lecture de schéma.
Il s’agit ici de leur apprendre à lire et à se repérer dans des schémas afin de rendre plus efficace leur apprentissage mais également d’optimiser leur temps de travail.

— Véronique Fernandez
, l’enseignant donne des paragraphes à lire aux élèves. Ces paragraphes constituent des petits textes tels que l’on peut en trouver dans une encyclopédie ou dans un texte scientifique.

Le premier texte est travaillé collectivement avec l’aide de l’enseignant. Les autres textes sont lus en binôme.

Texte 1

Le texte est lu une première fois. Les élèves doivent ensuite construire le schéma scientifique correspondant, à l’aide des illustrations ci-dessous. Ce sont les élèves qui construisent eux-mêmes le tableau sans l’aide du professeur.

Pour la correction, chaque groupe vient afficher son tableau. On observe tous les tableaux, on se met d’accord sur ce qui est le plus juste. Tous les tableaux ne seront pas corrects. On retourne ensuite à la lecture du texte soit pour affiner sa compréhension soit pour bien saisir la correspondance entre le tableau et le texte. L’enseignant propose ensuite son tableau.

Corrigé

Ensuite, l’enseignant va faire repérer, dans le texte, la structure entre les phrases, en lien avec la matière exposée, l’organisation du paragraphe et le schéma. La progression thématique éclatéeL’organigramme puis le passage par la construction de la progression éclatée qui sera utilisée dans le texte vont faire prendre conscience aux élèves qu’un texte possède une structure interne et, ensuite, que l’écriture se planifie. Via cette activité, les élèves découvrent un classement de l’information, organisent cette information dans un plan en vue de construire des phrases différentes, lesquelles s’articulent entre elles pour aboutir à la rédaction d’un paragraphe qui fait sens.
Dans un même paragraphe, il est fréquent que les phrases reprennent le même thème. Prendre conscience de l’articulation entre les phrases permet de comprendre la progression de l’information sur ce thème et constitue un outil d‘aide à la lecture.
La progression éclatée (ou à thèmes dérivés) consiste à présenter un hyperthème dans la première phrase et ses sous-thèmes dans les phrases suivantes. Ce type de progression est fréquent dans les textes proposés par les manuels de disciplines non littéraires.  Les textes sont ici mis en relation avec la construction des organigrammes, lesquels permettent de visualiser plus facilement la hiérarchisation de l’information.
 
Pour aller plus loin :
- HIDDEN, M.-O. (2013). Pratiques d'écriture. Apprendre à rédiger en langue étrangère, Paris : Hachette.

— Myriam Denis
et l’organigramme constituent ainsi des outils de lecture.

L’enseignant propose une seconde lecture collective du paragraphe. Puis, il distribue le texte découpé en phrases. Les élèves disposent les différentes phrases devant eux. L’enseignant a lui aussi ces mêmes phrases sur des bandelettes plus grandes qu’il pourra manipuler et qui serviront lors de la correction au TN. L’enseignant demande : « de quoi parle ce texte ? ». Les élèves apportent comme réponse qu’il parle des mammifères herbivores. L’enseignant place alors la première phrase au TN sur la partie de l’organigramme qui correspond au thème de la phrase. Il fait constater aux élèves que la réponse à la question « de quoi parle ce texte ? » se trouve dans la première phrase. Il indique clairement les mots mammifères herbivores dans la phrase.

Il propose ensuite à chaque binôme d’associer chaque bandelette à un niveau de l’organigramme. La correction est collective grâce aux grandes bandelettes placées au TN sur la partie correcte de l’organigramme. Il fait émerger que la base de l’organigramme apportent des exemples qui illustrent les catégories mentionnées à l’étage supérieur.

L’enseignant demande de relire le texte. Il invite les élèves à reprendre les phrases sur les bandelettes et de tenter de dégager un plan du texte à partir de ces phrases. L’objectif poursuivi est que les élèves réalisent que chaque phrase apporte une nouvelle information utile à l’élaboration du tableau. Les élèves peuvent travailler en binôme pour construire le plan du texte. Une correction collective est proposée. Le plan définitif est réalisé au TN avec les bandelettes de l’enseignant. Les élèves peuvent alors visualiser la progression en thème éclaté.

Deux exemples de plans du paragraphe pouvant être construits avec les élèves

 

L’enseignant peut demander aux élèves de repérer les verbes utilisés dans chaque phrase pour présenter les différentes catégories : compter, comprendre, regrouper. Ces trois verbes sont synonymes. L’enseignant en profitera pour montrer la polysémieLa langue scolaire se caractérise par la polysémie de nombreux termes.
En FLE, les apprenants sont amenés à d’abord comprendre le sens premier, concret.  Au fil des lectures ou des activités, il importe de s’arrêter sur la polysémie de certains termes afin qu’ils saisissent le sens éloigné d’un terme qu’ils ont l’habitude d’employer dans son sens premier. Sinon, la non-connaissance de ces sens seconds entraineront des confusions d’élucidation du texte et empêcheront sa compréhension.

— Myriam Denis
de deux  de ces verbes :

– compter = inclure, faire entrer dans un ensemble => sens différent du sens premier, dénombrer  (il compte les points, il compte l’argent) ou de avoir l’intention (elle compte partir).

– comprendre = inclure, faire entrer dans un ensemble => sens éloigné du sens premier, saisir un objet (elle saisit la poignée de la porte) ou de saisir le sens  (un élève saisit le sens du texte).

– regrouper = inclure, faire entrer dans un ensemble (réunir, rassembler).

Il montrera que ces trois verbes ont ici un sens analogue.  Ces verbes pourront être réemployés à l’activité 14.

 

Une fois ce premier exercice réalisé, l’enseignant propose de dégager le plan de chaque autre paragraphe. Les élèves travaillent en binômes pour les autres paragraphes. Les dessins et bandelettes aideront les élèves. Il n’y a pas de dessin pour chaque partie de l’organigramme, mais certains dessins peuvent être réemployés dans plusieurs cases (d’où le fait de prévoir plusieurs exemplaires d’un même dessin).

Pour chaque texte qui suit, pouvez-vous dégager un schéma ?

Texte 2

Corrigé

Deux exemples de plans du paragraphe pouvant être construits avec les élèves

Texte 3

Deux exemples de plans du paragraphe pouvant être construits avec les élèves

S’il le juge utile, l’enseignant peut proposer d’autres textes qui s’apparentent aux textes que l’on trouvera dans d’autres disciplines. Il peut demander aux élèves non seulement de faire le plan du texte mais aussi de relier le texte à une discipline de cours.

Supports didactiques