Nos amies – 2 – 16

Télécharger l’activité

Objectifs

  • Associer des genres de textes différents aux schémas qui leur correspondent
  • Dégager les informations d’un texte pour compléter des schémas

Les élèves sont invités à observer deux textes durant 30 secondes. Ils doivent indiquer le texte qui pourra être vu au cours de science et celui qui pourra être vu au cours de français. L’un est un texte documentaireLe texte documentaire est fréquemment utilisé à l'école, notamment dans les disciplines non linguistiques. Il permet d’acquérir, d’organiser et de consolider des connaissances. Il a donc une visée à la fois informative et formative.
La lecture de textes documentaires constitue une étape vers l'utilisation de livres destinés à la recherche d'informations dans la vie adulte. Par conséquent, il convient aussi de montrer aux élèves qu’il ne s'agit pas uniquement d'un objet scolaire dont la fréquentation est obligatoire, mais d'un outil de référence accessible dans la société, qui donne le pouvoir de comprendre le monde et d'y prendre sa place. L’enseignant peut dès lors montrer des exemples de textes documentaires dans des encyclopédies destinées à la jeunesse.

— Myriam Denis
tel que l’on peut en trouver dans les disciplines non linguistiques, l’autre un fait diversTant dans les textes scientifiques que journalistiques, les auteurs utilisent la description. Des différences existent toutefois entre ces deux modes descriptifs. La description journalistique recourt très souvent à une description subjective, avec des marques attestant la présence de l’énonciateur et/ou du récepteur dans les énoncés. En revanche, la description scientifique privilégie la description objective ainsi que l’absence de l’énonciateur et/ou de récepteur dans les énoncés. Dans ce fait divers, l’énonciation subjective est manifeste à travers plusieurs termes : l’utilisation du « vous », dans le chapeau, qui interpelle le lecteur à la fois de manière générique (équivalent à un « on ») et l’implique comme s’il pouvait également être victime de cette situation ; l’utilisation de la modalité appréciative « petit » (la petite famille, un petit choc) qui relève plutôt d’une formulation orale en face à face. L'enseignant peut montrer la présence de  faits divers dans des journaux.
 
Pour aller plus loin :
- Maingueneau, D., L’énonciation en linguistique française, Paris, Hachette supérieur, 1999.

— Myriam Denis
, genre souvent exploité dans les cours de français langue première.

Adapté de https://www.leprogres.fr/insolite/2022/04/25/ils-entendaient-des-ronflements-et-decouvrent-que-cinq-ours-hibernent-sous-leur-maison

 

Ils lisent ensuite les deux textes et doivent associer à chaque texte le ou les schémas qui lui correspond(ent).

Schéma 1

 

 

Schéma 2

 

 

Schéma 3

 

Une fois les schémas trouvés, le texte correspondant à chaque schéma est relu et les élèves doivent compléter le schéma en binôme.

Corrigés

 

 

Le plan du texte peut être proposé par l’enseignant pour que les élèves comprennent que la progression éclatée peut s’adapter à un texte.

 

Supports didactiques

  • documents