Nos amies – 2 – 18

Télécharger l’activité

Objectifs

  • Rechercher les réseaux anaphoriques qui permettent de retrouver les différents termes dont on parle dans le texte

Les élèves sont invités à retrouver pour chaque texte les termes qui désignent les ours. Ils constituent ainsi le réseau anaphoriquePour assurer la cohésion et la cohérence du texte, l’auteur a recours à des procédés de reprises. Un terme important pour la compréhension est généralement repris sous plusieurs formes. Dès lors, le lecteur doit être capable de relier les termes entre eux pour comprendre le texte. Ce réseau anaphorique permet d’assurer la progression de l’information.
Le lecteur allophone est moins habile à repérer les phénomènes de reprise qu’un lecteur francophone, d’où des pertes de compréhension qui peuvent apparaitre durant la lecture du texte. Attirer l’attention des élèves sur ces processus permettra de développer des compétences pour une lecture plus fluide. Par ailleurs, le lexique inconnu sera élucidé plus aisément si l’on comprend qu’un terme se réfère à un mot déjà rencontré plus haut dans le texte et que l’on comprend les rapports syntagmatiques qu’il entretient avec ses homonymes, hyperonymes ou hyponymes.
Habituer à rechercher la chaine anaphorique dans le texte contribuera à rendre l’élève autonome face à de nouveaux textes.  Il n’est pas nécessaire de rechercher toutes les anaphores. On peut s’arrêter sur le réseau anaphorique qui reprend un être ou un objet occupant une place centrale dans le texte, comme dans ce cas.

— Myriam Denis
qui peut désigner un animal dans un texte. Ce réseau peut être directement tracé dans le texte via un soulignage en couleur.

 

Supports didactiques

  • Documents