Objet 3-1-CE

Télécharger l’activité

Objectifs

  • Développer la compréhension globale de courts textes, en associant un texte à un support visuel correspondant

Les As sont invités à lire chaque texte en sous-groupes et à construire ensemble leur compréhensionNombreuses sont les études qui montrent que l’apprentissage d’une langue étrangère ou seconde se réalise dans de meilleures conditions lorsque l’enseignant encourage les élèves non seulement à maitriser le code linguistique, mais aussi à négocier le sens dans le cadre d’interactions sociales.
Des interprétations distinctes du sens résultent de perceptions culturelles différentes mais également de références et d’aptitudes liées à des perceptions individuelles.
Via la recherche commune de sens, les élèves réagissent, débattent, mettent en commun leur compréhension du texte, font part de leur expérience personnelle sur le sujet et réfléchissent à la pertinence de leur interprétation.

— Myriam Denis
. Pour cette première approche du texte, ils sont invités à associer l’illustration qui correspond à chaque texteTout comme pour l'écoute, visualiser constitue une stratégie spontanée lorsque nous lisons un texte.  D'ou l'importance de proposer aux As un corpus d'images leur donnant l'occasion d'associer ce qu'ils lisent  à ce qui est dit.
En classe de FLE, les images servent  à la fois à manifester sa compréhension mais aussi à développer l'expression, ce qui est fait à partir du corpus présenté ici.
Les images sont aussi propices à un travail en petits groupes car elles permettent un engagement plus important des As dans l'activité et une écoute des interprétations des pairs.

— Myriam Denis
.

 

 

Ehsan, 22 ans

« Je suis né en Afghanistan, mais j’ai dû quitter mon pays et je vis en Belgique depuis deux ans. J’avais un sac à dos avec moi, mais les passeurs m’ont dit de le jeter. La seule chose que j’ai pu garder, ce sont les vêtements que je portais sur moi et mon téléphone portable. Grâce à mon téléphone, j’ai pu rester en contact avec ma famille. Je me sens moins seul. Ce téléphone est tout pour moi. » 

 

Minh Thu, 26 ans

« Je suis vietnamienne. Je suis venue en Belgique pour étudier. Malheureusement, ma famille ne peut pas s’offrir un voyage en Europe. Pour penser à mes parents et à mes sœurs, j’ai pris avec moi trois photos. Elles sont accrochées au mur de ma chambre. Cela me rappelle des souvenirs agréables de mon pays. Je les regarde quand je me sens triste d’être loin de ma famille. » 

 

Verónica, 44 ans

« J’ai quitté l’Argentine pour trouver un travail, car la crise économique a encore des effets importants dans mon pays et il y a beaucoup de chômage. Je suis arrivée en Belgique il y a cinq ans. Quand je suis partie ma mère m’a offert une magnifique bague qui lui appartenait. Elle m’a dit : en cas de besoin, tu pourras toujours la revendre. Aujourd’hui, je la porte les jours de fête. J’espère ne jamais la revendre.»

 

Efia, 32 ans

«Je suis originaire du Ghana. Je suis arrivée en Belgique l’an dernier pour rejoindre mon mari. Avant mon départ, mon grand-père m’a donné un peigne en bois sculpté qu’il a lui-même fabriqué. Cet objet ne me quitte jamais parce qu’il me rappelle ma culture. »

 

Borislav, 58 ans

«J’ai fui la Bosnie en 1992. J’ai épousé une Belge et je vis aujourd’hui en Belgique. Seul parmi mes frères et sœurs, j’ai eu la chance d’étudier à l’université de Sarajevo. Au moment de partir, j’ai emporté une seule chose : mon diplôme. Et il m’a été utile. » 

 

Supports didactiques

  • Illustrations
  • Textes