Poucet – activité 3

Télécharger l’activité

Objectifs

  • formuler des hypothèses sur un récit
  • s'imprégner d'un texte via un bain de langue

Les As sont invités à faire oralement des hypothèses sur l’histoire qu’ils vont découvrir. On gardera une trace de ces hypothèses sous forme de panneau à afficher en classe.

Les As sont invités à fermer les yeux, à se détendre et à écouter le début de l’histoireLe conte est d'abord un genre oral et c'est ainsi qu'il est encore pratiqué dans de nombreuses cultures.  Confronter les élèves à l'écoute de contes en classe constitue un moyen de rentrer dans une langue moins fonctionnelle que celle véhiculée par les dialogues de FLE habituels.

La mise en espace de cette écoute par un conteur, l'utilisation de supports iconographiques et d'objets, le recours à la gestuelle seront des éléments qui aideront les élèves à construire la trame du récit et à faire des liens avec ce qu'ils connaissent / reconnaissent.

Ici, l'écoute fragmentée du récit, sous forme de dévoilement progressif,  permet de travailler sur des passages courts et invite les As à faire des hypothèses sur la suite du récit qu'ils découvriront progressivement. La réécoute de passages déjà rencontrés aide à développer la mémoire.
. Le texte de Perrault est ici fortement simplifiéLe texte présenté ici est un texte adapté, vu les difficultés lexicales et les constructions complexes que présente la langue de Charles Perrault. Le choix de proposer une version simplifiée de ce conte - version toutefois la plus fidèle possible à l'originale -  s'explique par le fait de se situer dans un niveau A2. L'indicatif présent et un lexique courant ont donc été privilégiés. Cette première découverte du récit prépare l'écoute d'une version plus complexe en tâche finale..

 

 

Un bucheron et sa femme, très pauvres, n’ont plus d’argent pour nourrir leurs sept garçons. Un soir, pendant que les enfants dorment, le père dit à sa femme : « Tu vois bien que nous ne pouvons plus nourrir nos enfants, nous allons les perdre dans la forêt. » Les parents sont très malheureux, mais ils ne veulent pas voir leurs enfants mourir de faim. Le plus petit des enfants, âgé de sept ans, est caché dans la pièce et il entend la conversation de ses parents.

 

Supports didactiques