Quand j’étais enfant – 1 – 4 – PO

Télécharger l’activité

Objectifs

  • Formuler des hypothèses à partir du titre d’une chanson

L’enseignant demande aux As de fermer les yeux et fait écouter un enregistrement de la mer. Par exemple, sur le site suivant : https://lasonotheque.org/search?q=mer. Puis il demande où l’on se trouve (réponse attendue : au bord de la mer, sur la plage).

L’enseignant annonce aux As qu’ils vont écouter une chanson et leur donne ensuite le titreLe titre de cette chanson annonce le contenu. Le titre joue souvent ce rôle. En effet, le titre propose au lecteur un axe principal de lecture. Il constitue, selon la définition qu’en donne G. Vigner, « une unité discursive, de taille limitée, qui représente de la part de l’instance énonciatrice l’effort engagé en direction du lecteur pour donner du texte à venir la représentation la plus dense, la plus claire, ou la plus évocatrice. »
Pour aller plus loin :
VIGNER, G., Le français langue seconde. Comment apprendre le français aux élèves nouvellement arrivés, Hachette Éducation, Paris, 2009
de la chanson qui va être écoutée.

Avant l’écoute, à partir du titre de la chanson écrit au TN, l’enseignant invite les apprenants à formuler des hypothèses sur les thèmes qui y seront traités. L’enseignant écrit le titre au tableau.
« Nous allons écouter la chanson : Les vacances au bord de la merCette chanson de Michel Jonasz est souvent utilisée pour travailler l'imparfait en classe de FLE. Il convient toutefois de ne pas passer à côté de son caractère artistique.
Offrant un portrait sensible d'une famille modeste qui profite malgré tout de vacances, elle décrit en filigrane une situation sociale qui est relatée des années plus tard par le narrateur. La musique développe une nostalgie que les As associent peu à peu au texte, au fil de la compréhension des paroles.
Le thème des vacances peut paraitre inapproprié pour des personnes précarisées ou en décalage par rapport à l'urgence de l'insertion sociale et professionnelle d'un migrant. Or ce thème s'avère être un sujet culturellement partagé dans notre société. Par les descriptions concrètes des activités pratiquées par la famille, cette chanson donne à découvrir des comportements socioculturels occidentaux au sein d'une population peu fortunée. Ces habitudes répétées chaque été sont rendues par l'emploi de l'imparfait.

— Myriam Denis
.
– À quoi ce titre vous fait-il penser ?
– À votre avis de quoi peut parler cette chanson ? »
Les As doivent noter les thèmes sur une feuille afin de pouvoir réutiliser ce travail lors de l’activité 6.

L’enseignant écrit au tableau ce que les apprenants proposent, essaye de les orienter pour avoir des idées plus globales comme l’enfance, une famille en pique-nique à la mer, des amoureux qui se baladent à la mer, etc.

Les thèmes sont notés sous forme de liste dans laquelle on pourra cocher après la seconde écoute :
❏ l’amour ❏ l’amitié ❏ le sport ❏ la famille ❏ l’enfance ❏ les loisirs …

Les hypothèses émises par les As doivent être écrites au tableau ou sur un panneau qui sera affiché en classe comme trace de cette réflexionLa question des traces revêt un enjeu important en pédagogie. La trace constitue le témoignage de l’activité de l’apprenant et de celle de ses pairs. Elle est la manifestation d’un processus en cours. Elle peut également exprimer le résultat des apprentissages. La trace écrite peut revêtir différentes formes comme les textes, les listes de mots, les photos, les schémas (cartes mentales par ex.), les graphes, les tableaux ... Elle peut s'exprimer sur divers supports comme le tableau noir, le tableau blanc interactif, une affiche, une feuille de papier de format A3, etc.
Lors de la construction des traces, il est important de partir des représentations initiales des apprenants, de leurs hypothèses, de leurs diverses réflexions et apports.
Il est également incontournable que le formateur anticipe le plus possible ces contenus afin d'envisager au préalable leur organisation sur le support choisi. Ainsi la trace est une réelle aide à la structuration des apprentissages.
Il est indéniable que la trace profite avant tout aux apprenants qui peuvent régulièrement s'y référer et la modifier en fonction de l'avancée des apprentissages. La trace sert alors de support de mémorisation des processus mis en place et permet aux apprenants d'échanger à son propos à travers la langue.
Cependant, le formateur en a également une utilité puisque les traces lui permettent d'avoir une vue d'ensemble des apprentissages réalisés, c'est-à-dire des obstacles rencontrés, des processus mis en place et des acquis des apprenants. En cela, les traces permettent une évaluation constante et des régulations de ses propres pratiques.

— Nathalie Genard
.