Quand j’étais enfant

Descriptif

Cette séquence se base sur deux axes. Le premier axe consiste en un travail progressif de compréhension de la chanson de Michel Jonasz, Les vacances au bord de la mer à partir de laquelle les apprenants sont amenés à dégager un emploi de l’imparfait, l’expression des habitudes. Le second axe porte sur un travail de lecture construit autour d’un article de presse et de graphiques. De nombreuses activités sont proposées pour travailler l’écoute, la prise de parole et la lecture.

  • Public

    Adolescents , Adultes
  • Niveau

    A.2
  • Activités

    29
  • Tâche finale

    Nous créons un album de souvenirs d'enfance
  • Objectifs généraux

    • Recueillir et transmettre des informations.
    • Développer des stratégies d'écoute
    • Développer des stratégies de lecture
    • Utiliser à bon escient l'imparfait de l'indicatif
    • Relater des habitudes du passé

Tableau de contenus

Composantes linguistiques

  • L'imparfait de l'indicatif
  • Le lexique des loisirs
  • Le lexique de la famille
  • L'expression de la fréquence

Actes de paroles

  • Exprimer son ressenti
  • Relater des actions
  • Relater des habitudes

Genres discursifs

  • La chanson
  • L'article de presse
  • L'arbre généalogique
  • Le graphique

Composantes socioculturelles

  • Les vacances
  • Les loisirs
  • L'évolution de la ville de Bruxelles à travers le temps

Compétences visées

Lire

  • Identifier l’information pertinente dans des écrits simples tels que des lettres, des brochures et de courts articles de journaux décrivant des événements.
  • Se faire une idée d’un texte informatif assez simple surtout s’il est accompagné d’un document visuel.
  • Repérer l’information principale dans un article de journal ou un reportage court et simple, dans lesquels les chiffres, les noms, les illustrations et les titres facilitent la compréhension.
  • Utiliser le sens général d’un texte ou d’un énoncé courts sur des sujets quotidiens concrets pour déduire du contexte le sens probable de mots inconnus.

Écouter

  • Comprendre des phrases isolées et des expressions fréquemment utilisées en relation avec des domaines immédiats de priorité (informations personnelles et familiales simples, loisirs)
  • Comprendre et extraire l’information essentielle de courts passages enregistrés ayant trait à un sujet courant prévisible, si le débit est lent et la langue clairement articulée
  • Comprendre les points principaux d’une intervention dans une langue claire et standard sur des sujets familiers, y compris des récits courts.

Parler

  • Décrire ou présenter simplement des gens, des conditions de vie, des activités quotidiennes, ce qu’on aime ou pas, par de courtes séries d’expressions ou de phrases non articulées.
  • Décrire des projets ou des préparatifs, des habitudes et occupations journalières, des activités passées et des expériences personnelles.

Interagir à l’oral

  • Communiquer dans le cadre d’une tâche simple et courante ne demandant qu’un échange d’information simple et direct sur des sujets familiers relatifs au travail et aux loisirs.
  • Répondre à des questions sur les loisirs et les activités passées et en poser.

Écrire

  • Faire une description brève et élémentaire d’un événement, d’activités passées et d’expériences personnelles.

Prérequis

  • Indicatif présent
  • Emploi du pronom "on"
  • Le lexique de la famille
  • Le lexique des loisirs

Crédits

Auteure

Photos

Illustration

 

Déroulement

    Situation mobilisatrice La situation mobilisatrice correspond à une phase de sensibilisation à travers laquelle l’enseignant suscite la motivation face à la tâche à venir, cible à atteindre. À ce stade, il veille à créer un climat propice à l’apprentissage, en partant de ce que les apprenants connaissent déjà, et à diriger leur attention vers l’objet d’apprentissage.

    La situation mobilisatrice permet à l’enseignant de vérifier ce que les apprenants ont acquis mais aussi d’identifier les manques. De par la confrontation des différents apports des apprenants, de nouvelles notions peuvent être amorcées et donner l’envie aux As d’aller plus loin.
  • Cette séquence contient
    29 activités

Activité 1

Télécharger l’activité

Objectifs

  • Être capable de réactiver le vocabulaire des loisirs, les habitudes
  • Utiliser l'indicatif présent

L’enseignant demande aux apprenants de relater une série d’actions qu’ils font pendant leur temps libre. En appui, il apporte différentes imagesLes images choisies ici sont de type référentiel, c'est-à-dire qu'elle se réfère directement à un objet ou une action qu'elles illustrent. Elles ont donc une fonction sémantique., issues de magazines ou reprises ci-dessous, dans lesquelles les As peuvent puiser. Les apprenants formulent ces actions à l’indicatif présent.

Extension

L’enseignant inscrit 5 phrases dites par les As au tableau noir. On repart alors de ces phrases afin de revoir l’indicatif présent.

Supports didactiques

Activité 2

Télécharger l’activité

Objectifs

  • Réactiver le vocabulaire de la famille

Cette activité vise à revoir le lexique de la familleLa famille est une thématique qu’on retrouve dans de nombreux récits portés par des migrants (Hubert, 2014). Les liens entre les membres d’une famille, la reliance qu’installent les mots choisis par le locuteur participent à imaginer sa vie parmi les autres et à l’inscrire dans une temporalité. Cela aide l’individu à rassembler des éléments épars de sa vie sur des bases sécurisantes. La famille est un réseau de repères précieux pour l’individu dans son processus de reconstruction identitaire culturel dans un contexte de migration. La famille reste un ancrage fondateur auprès duquel on peut se ressourcer. Partager ensemble des traces de cet ancrage est porteur dans le processus de résilience des apprenants. Comme le mettent en avant Batista Wiese E., Van Dijk M. et Seddik H. (2009), migrer signifie pour une famille « quitter le lieu où ses membres ont construit leurs identifications fondamentales, leur façon de penser et d’agir et, plus particulièrement, de comprendre le monde » « ... » « Autrement dit, migrer c’est quitter son cadre culturel pour une autre vie, un autre lieu, à la recherche d’un rêve ».

Pour aller plus loin :
Batista Wiese, E., Van Dijk, M. et Seddik, H. (2009). La matrice familiale dans l’immigration : trauma et résilience. Dialogue, n°185, p. 67 à 78.
Hubert, B. (2014). Faire de sa vie une fiction. Hommes et migration, n°1306, p.23-30.
. Elle peut être facultative, si ce lexique est maitrisé.

Les As reçoivent des fiches avec la présentation de famillesLes fiches présentées ici se veulent représentatives de la diversité qui caractérise la société belge. Cette diversité est d'une part culturelle mais également caractérisée par la variété des structures familiales reconnues par la loi en Belgique : famille traditionnelle, recomposée, monoparentale, homoparentale ; couples mariés, cohabitants légaux, sans enfants; personnes isolées. La Belgique fut un pays précurseur en matière de reconnaissance des droits des personnes LGBT avec la légalisation du mariage homosexuel en 2003 alors que, en 2019, uniquement 15% de la population mondiale a accès au mariage homosexuel (source : https://www.rtbf.be). La cohabitation légale existe, quant à elle, depuis 2000.. Les fiches « famille » sont placées chacune dans une enveloppe. On ajoute dans chaque enveloppe des papiers mentionnant chacun un membre de la famille ainsi que son âge. On forme des groupes en fonction du nombre de membres sur une même fiche famille.

Chaque A tire au sort un papier « membre » et doit présenter le membre de la famille qu’il a tiré au sort. Les As doivent s’organiser en sous-groupes pour constituer la famille : chaque apprenant est un membre de la famille. La présentation de chaque groupe se fait devant l’ensemble de la classe, debout, et chacun présente un membre de sa famille fictive (mon mari, ma mère, mon frère…).

Christophe et Sophie Dubois (44 ans et 42 ans), Sarah Dubois (12 ans), Aurore Dubois (10 ans)
Saïd et Asma Benali (54 ans et 51 ans), Yasmina Benali (22 ans), Yousra Benali (20 ans), Moad Benali (18 ans)
Jan Peeters (38 ans) et Judith Lecoq (46 ans), Martin Renard (20 ans), Cyril Renard (17 ans), Amandine Peeters (11 ans), Margot Peeters (8 ans)
Anne Zoller (39 ans), Eleonore Garcia (13 ans), Nathan Lejeune (9 ans), Arthur De Vos (5 ans)
Jean-Pierre Claes (42 ans) et Marina Gilberto (43 ans)
Ingrid François (33 ans), et Ilse Coppens (30 ans), Alice François (7 ans)

Extension

À partir de ces fiches « famille », l’enseignant peut s’arrêter sur les différents types de familles présentes en Belgique : traditionnelle, recomposée, monoparentale, homoparentale, sans enfants.

Supports didactiques

  • Fiches familles

Inscription / connexion

Connectez-vous pour accéder à l’entièreté du contenu de FLE en récits

Mot de passe oublié

Inscrivez-vous pour accéder à l’entièreté du contenu de FLE en récits.

Les données recueillies ne seront pas partagées à des tiers et ne seront utilisées que dans le cadre FER.

  • Les données recueillies ne seront pas partagées à des tiers et ne seront utilisées que dans le cadre FER.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Téléchargements

Connectez-vous pour accéder à l’entièreté du contenu de FLE en récits

Mot de passe oublié

Inscrivez-vous pour accéder à l’entièreté du contenu de FLE en récits.

Les données recueillies ne seront pas partagées à des tiers et ne seront utilisées que dans le cadre FER.

  • Les données recueillies ne seront pas partagées à des tiers et ne seront utilisées que dans le cadre FER.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Retours d'expérience

CFS ASBL Saint-Gilles

La séquence, expérimentée par Fanny De Weeze, formatrice à l’Asbl Collectif – Formation – Société (CFS) à Saint-Gilles a donné lieu à la réalisation d’un recueil réalisé par les apprenants, publié ici.